Quelle bière choisir pour faire mes crêpes ?

Trinquez, partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu avant la chandeleur, Clément m’a demandé :

– C’est quoi ton secret pour rendre tes crêpes aussi légères ? Elles ont une odeur particulière, tu mets de la cannelle ?

Même pas !

Je crois qu’il existe autant de recettes de crêpes que de mangeurs de crêpes. Baladez-vous sur le web (j’imagine que c’est ce que vous avez fait avant d’atterrir ici) et vous verrez qu’il n’y a pas deux recettes identiques. Certains ont une technique pour retourner leur crêpe, d’autres en font sans sucre.

Bon, étant donné le nom du site et le titre de l’article, vous vous doutez bien qu’il y a de la bière là-dessous ^^ Et oui, mais la mousse on déteste ou on adore ça. Et quand on adore ça, on veut en mettre partout !

Mais oui, on peut dire qu’il y a deux ou trois « trucs » pour réaliser des crêpes légères, aux arômes prononcés. En tout cas, avec la recette que je vais vous dévoiler (les astuces sont en fin d’article), vous pouvez être sûr qu’il n’en restera pas une miette 😉

Pourquoi on appelle ça la Chandeleur au fait ?

L’autre jour, alors que je faisais mes crêpes tranquillement dans ma cuisine. Je me suis demandé d’où venait cette tradition. C’est vrai, depuis tout gamin on nous parle de la chandeleur et des crêpes. Un peu comme Noël en fait, on reçoit des cadeaux, on installe un sapin. S’il n’y avait pas la coutume de mettre une crèche, on ne saurait pas que cette fête religieuse est liée à Jésus, aux rois mages, etc.

La chandeleur est aussi une fête religieuse. Célébrée le 2 février, soit 40 jours après Noël, à l’occasion de la présentation du petit Jésus au temple. C’est à cette occasion que se formaient des processions de fidèles tenant chacun des chandelles (d’où le nom).

Les crêpes réalisées pour l’occasion étaient donc rondes et dorées pour symboliser le soleil à une époque de l’année où les jours commencent à rallonger et où les champs sont sur le point d’être ressemés.

On a donc une fête célébrant une naissance et le renouveau des beaux jours. Ça change un peu des commémorations et des jours tristes, vous ne croyez pas ? 🙂

On va pas se crêper le chignon !

Allez, c’est parti. Voici tout ce dont vous avez besoin pour réussir vos crêpes à la bière.

Pour environ une quinzaine de crêpes :

  • 250g farine
  • 25 cl de bière
  • 20 cl de lait
  • 3 œufs
  • 4 cuillères à soupe de cassonade (sucre roux)
  • 40g de beurre
  • 4 cl de rhum brun
  • 1 pincée de sel

pilsner-biere-crepe

Pas de sucre blanc ici, la quantité de lait est réduite grâce à la bière (vous pouvez même essayer de ne pas mettre de lait du tout). Vous pouvez opter pour de la bière blonde ou de la blanche. La dernière fois, j’avais utilisé une Grimbergen blonde qui traînait par là. Ce n’est pas forcément le type de bière idéal à cause sa fermentation haute (j’y reviendrai dans un autre article). Le mieux est d’utiliser des bières type Lager (fermentation basse) comme une Stella Artois ou une Ursus Pilsner. Quoiqu’il en soit, je vous déconseille vivement d’utiliser une bière brune. Le choix de la bière est très important (voir les astuces plus bas).

Fouettons !

Tout d’abord, commencez par mélanger la farine, la cassonade et le sel dans un grand saladier que vous garderez pour toute la recette. Formez un puits au milieu pour y ajouter vos œufs et le lait à votre préparation avant d’y verser le rhum. Ensuite, les choses sérieuses commencent… ajoutez à tout ça, non pas la bière entière mais seulement un tiers. Pas plus !

Ensuite, prenez votre fouet et punissez la pâte comme il se doit 😉

Vous devez obtenir quelque chose de lisse et d’homogène, sans grumeaux normalement. Ce n’est pas évident, je vous donnerai mon astuce plus loin. Maintenant, ajoutez le beurre fondu. Reprenez le fouet et mélangez une nouvelle fois tout en incorporant le reste de la bière.

Voilà vous avez bien bossé ! C’est l’heure de se reposer, vous comme la pâte. Laissez-la tranquille dans un coin pendant une heure et demi environ.

Hmm… ça sent bon !

Vous vous êtes bien reposé. Maintenant, c’est l’étape technique.

Sortez votre poêle ou encore mieux votre crêpière et faites-la chauffer à feu vif. Certains vous conseilleraient de mettre une noix de beurre pour éviter que la pâte n’adhère à la poêle. Mouais, le beurre moi je suis pas fan. Je tiens ce conseil d’un pote, humidifiez une feuille d’essuie-tout avec de l’huile végétale (tournesol), légèrement, pas besoin de beaucoup et passez ça sur le fond de la poêle chaude. N’ayez pas peur, avec un geste rapide et efficace, aucun risque de se brûler !

crepe-legereOk, votre poêle est chaude. Passez à un feu plus modéré et saisissez-vous de votre louche. Mélangez une dernière fois votre pâte et attaquez ! Versez une première louche d’une main et effectuez un geste circulaire du poignet tenant votre poêle afin de recouvrir toute la surface avec la pâte. C’est un coup à prendre, c’est vrai. Mais ne vous en faites pas, les premières crêpes sont rarement réussies !

Au bout d’une minute, les bords de la crêpe doivent commencer à roussir, indiquant que le premier côté est cuit. Retournez-la. Le second côté cuit beaucoup plus vite, ne vous éloignez pas trop.

Vous n’avez plus qu’à déposer votre belle crêpe dans une assiette près du feu et la recouvrir d’un papier aluminium pour la maintenir au chaud en attendant ses petites sœurs. Entre chaque crêpe, n’oubliez pas d’imbiber la poêle, aucun risque pour que ça colle.

Comment réussir des crêpes à la bière parfaites

Bon, c’est bien beau tout ça mais la recette ne serait pas complète si je ne vous dévoilais pas les petits trucs qui font toute la différence.

  • Ça peut paraître tout bête mais pensez à mettre un linge sur le saladier lorsque vous laisserez la pâte reposer. Inutile de la mettre au frigo, température ambiante.
  • Je l’ai lu sur pas mal de recettes mais pour éviter les grumeaux, tamiser la farine ne suffit pas toujours. Je vous ai déniché une astuce toute bête qui, apparemment, fait un malheur pour lutter contre ces grumeaux. La solution ? Utiliser des œufs, du lait et de la bière laissés à température ambiante, le mélange se fera plus facilement qu’avec des ingrédients sortis du réfrigérateur, les chocs thermiques n’aidant pas.
  • On pense à tort que la bière va faire monter la pâte. Elle va seulement l’aérer grâce au gaz carbonique provenant de la levure contenue dans la bière. Ce point rejoint mes suggestions de bière plus haut, à savoir des bières à fermentation basse. Ces bières contiennent davantage de dioxyde de carbone, logique donc qu’elles aèrent davantage la pâte.
  • Je suis rapidement passé sur le rhum utilisé. Pourtant, pourquoi ne pas remplacer le classique rhum brun par un rhum arrangé ? Je vois très bien un rhum arrangé à la vanille de Madagascar dans ces crêpes. Cela amènera de nouveaux arômes et ça changera de l’armagnac ou du cidre.

Voilà !

Avec tout ça, vous avez tous les outils en main pour réaliser des crêpes qui déchirent ! L’autre jour, j’ai accueilli ma chérie avec ces crêpes, impossible de s’arrêter 😉

Vous attendez quoi ?

 

Recherches associées :

  • crêpes moelleuses
  • quelle bière pour les crêpes
  • heineken pâte à crêpe
  • pâte à crêpes bière

(4 lectures)


Trinquez, partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •